Mammouth de la Madeleine

MMDP 71

Nouveau produit

Mammouth gravé sur ivoire de la Madeleine.

L'animal est représenté sur une défense d'ivoire de mammouth, dans une attitude massive mais dynamique. La gravure est particulièrement riche de détails et de réalisme, il constitue le premier portrait de mammouth connu, et le plus fidèle.
Découverte en mai 1864, en présence d'Edouard Lartet et des paléontologues Edouard de Verneuil et Hugh Falconer, cette pièce d'une rare qualité artistique marque une étape décisive dans l'histoire des sciences.


L'abri de la Madeleine a fourni un grand nombre de pièces remarquables : bâtons percés, gravures, sculptures et autres sépultures. Deux objets sont particulièrement cités, le bison qui se lèche et la hyène, propulseur en bois de renne très bien conservé.


Dimensions :
Hauteur : 24,8 cm.
Largeur : 10.6 cm.
Profondeur : 1.8 cm.
Matériau : résine.
Epoque : madgalénienne.
Période :  (-16000 ans avant B.P.).
Lieu de découverte: commune de Tursac en Dordogne.
Conservation : Galerie de Paléontologie du Muséum national d'Histoire naturelle (Paris).

Réalisée en résine acrylique enrichie avec enrichie à l’osséine pour redonner l’aspect du modèle original.
Cette copie est exécutée à partir de la matrice d’origine de la pièce de découverte.

Le moulage a été réalisé par prise d'empreinte sur le modèle original, les dimensions et poids sont identiques à l'original.

La pièce est montée sur une base en chêne massif. Ce type de socle permet d'ôter complétement l'objet de son socle et de le contempler plus facilement sous tous les angles.

Reproduction vendue avec un document d'authentification + sa base + sa boite de transport renforcée.
Version protégée par l'INPI avec copyright "©Le-Paléoscope" année 2014.

Lire la suite

65 €

o 3 plazos de 21.67€, sin intereses
con Ver más >

- +

 
Plus d'informations

En effet, au 19e siècle, les témoignages fossiles de l'existence d'animaux disparus sont encore exceptionnels et leur coexistence avec les premiers hommes est l'objet d'un large débat.

Edouard Lartet (1801- 1871) est un préhistorien et paléontologue français. Juriste, il se passionne pour la paléontologie et la géologie. Il fait plusieurs découvertes majeures en Périgord et dans le Gers, dont la mâchoire du premier grand singe fossile, le Pliopithèque qui remet en question les théories de Georges Cuvier.

En 1860 ses fouilles en Dordogne contribuent à démontrer la contemporanéité de l'Homme avec des espèces animales disparues, prouvée dès 1851 par Jean-Baptiste Noulet. En 1863, il fouille avec l'Anglais Henry Christy certains des sites majeurs du Périgord, dont Le Moustier, Laugerie-Basse et La Madeleine.

Dans ce dernier, la découverte d'objets gravés apporte une preuve décisive de l'existence d'un art préhistorique.

Écrire un commentaire

Mammouth de la Madeleine

Mammouth gravé sur ivoire de la Madeleine.

L'animal est représenté sur une défense d'ivoire de mammouth, dans une attitude massive mais dynamique. La gravure est particulièrement riche de détails et de réalisme, il constitue le premier portrait de mammouth connu, et le plus fidèle.
Découverte en mai 1864, en présence d'Edouard Lartet et des paléontologues Edouard de Verneuil et Hugh Falconer, cette pièce d'une rare qualité artistique marque une étape décisive dans l'histoire des sciences.


L'abri de la Madeleine a fourni un grand nombre de pièces remarquables : bâtons percés, gravures, sculptures et autres sépultures. Deux objets sont particulièrement cités, le bison qui se lèche et la hyène, propulseur en bois de renne très bien conservé.


Dimensions :
Hauteur : 24,8 cm.
Largeur : 10.6 cm.
Profondeur : 1.8 cm.
Matériau : résine.
Epoque : madgalénienne.
Période :  (-16000 ans avant B.P.).
Lieu de découverte: commune de Tursac en Dordogne.
Conservation : Galerie de Paléontologie du Muséum national d'Histoire naturelle (Paris).

Réalisée en résine acrylique enrichie avec enrichie à l’osséine pour redonner l’aspect du modèle original.
Cette copie est exécutée à partir de la matrice d’origine de la pièce de découverte.

Le moulage a été réalisé par prise d'empreinte sur le modèle original, les dimensions et poids sont identiques à l'original.

La pièce est montée sur une base en chêne massif. Ce type de socle permet d'ôter complétement l'objet de son socle et de le contempler plus facilement sous tous les angles.

Reproduction vendue avec un document d'authentification + sa base + sa boite de transport renforcée.
Version protégée par l'INPI avec copyright "©Le-Paléoscope" année 2014.

Écrire un commentaire

 
Commentaires(0)

Pas de commentaires pour le moment.

26 autres produits dans la même catégorie :

Top