La dame de Pazardzik

MVPE50

Nouveau produit

La Vénus de Pazardzik

La culture Vinca était une culture néolithique dite de la vielle l’Europe (VIe-IIIe millénaire av. J.-C.), s’étendant autour du Danube en Serbie, en Croatie, en Roumanie, en Bulgarie et en République de Macédoine, avec des traces dans les Balkans, dans certaines parties de l’Europe centrale et Asie Mineure.

Le corps entier de cette Vénus de Pazardzik est couvert de motifs cycliques qui, selon les linguistes, ne sont pas simplement appliqués mais sont une représentation de ce qu'on appelle l'écriture du Danube.

Cette statue en terre cuite a été trouvée à Pazardzik (Bulgarie) et date du 5e millénaire avant JC. Elle ne mesure que 18 cm de haut et représente une femme assise, les mains sur le ventre. Sa tête est penchée vers l'arrière et elle porte une sorte de masque avec un nez prononcé et des trous à la bouche. Il est tout à fait possible que ces trous aient servi à insérer des plumes, des chaumes ou des fleurs. Des traces de pollen ont été trouvées sur de nombreuses images du néolithique présentant le même type de trous. La présence d'un lemniscate au niveau du pubis est frappante.

Dimensions :
Hauteur : 18 cm.
Largeur : 11 cm.
Profondeur : 14 cm.
Matériau : résine.
Culture : Karanovo.
Période :  (VIème  millénaire avant J.C.).
Lieu de découverte: commune de Pazardzik (Bulgarie).
Conservation : Musée National de Vienne (Autriche).

Réalisée en résine acrylique enrichie avec des oxydes de fer et du charbon de bois pour redonner l’aspect du modèle original.

Le moulage a été réalisé par prise d'empreinte sur le modèle original, les dimensions et poids sont identiques à l'original.

La pièce est montée sur une base en chêne massif. Ce type de socle permet d'ôter complétement l'objet de son socle et de le contempler plus facilement sous tous les angles.

Reproduction vendue avec un document d'authentification + sa base + sa boite de transport renforcée.
Version protégée par l'INPI avec copyright "©Le-Paléoscope", année 2018".

Lire la suite

269 €

o 3 plazos de 89.67€, sin intereses
con Ver más >

- +

 
Plus d'informations

Les colons néolithiques de Vinca accordaient une grande importance à la vie spirituelle, comme en témoignent leurs objets de culte.

Leurs figurines anthropomorphes ont une attitude digne caractéristique et leur nombre (plus de 1000 exemplaires uniquement à Vinca) dépasse le nombre total de figurines découvertes en Grèce égéenne.

Des sanctuaires ont été découverts à Parca Transylvania avec des conceptions architecturales complexes.

Leurs œuvres d'art ont un système de symboles dans lequel l'équilibre, la balance et la conscience cyclique jouent un rôle majeur.
Certaines figurines et plats en céramique découverts dans la vaste région allant de Gornja Tuzla à Tartaria portent des signes que certains érudits supposent être des formes d'écriture primitives. M. Gimbutas écrit : "La dame de Pazardzik est un exemple classique de la déesse enceinte. Son centre de gravité, situé dans l'abdomen, l'attire vers la terre dont elle fait partie. Ses vastes proportions, qui constituent l'essence de cette sculpture, sont le symbole de la terre fertile".

Écrire un commentaire

La dame de Pazardzik

La Vénus de Pazardzik

La culture Vinca était une culture néolithique dite de la vielle l’Europe (VIe-IIIe millénaire av. J.-C.), s’étendant autour du Danube en Serbie, en Croatie, en Roumanie, en Bulgarie et en République de Macédoine, avec des traces dans les Balkans, dans certaines parties de l’Europe centrale et Asie Mineure.

Le corps entier de cette Vénus de Pazardzik est couvert de motifs cycliques qui, selon les linguistes, ne sont pas simplement appliqués mais sont une représentation de ce qu'on appelle l'écriture du Danube.

Cette statue en terre cuite a été trouvée à Pazardzik (Bulgarie) et date du 5e millénaire avant JC. Elle ne mesure que 18 cm de haut et représente une femme assise, les mains sur le ventre. Sa tête est penchée vers l'arrière et elle porte une sorte de masque avec un nez prononcé et des trous à la bouche. Il est tout à fait possible que ces trous aient servi à insérer des plumes, des chaumes ou des fleurs. Des traces de pollen ont été trouvées sur de nombreuses images du néolithique présentant le même type de trous. La présence d'un lemniscate au niveau du pubis est frappante.

Dimensions :
Hauteur : 18 cm.
Largeur : 11 cm.
Profondeur : 14 cm.
Matériau : résine.
Culture : Karanovo.
Période :  (VIème  millénaire avant J.C.).
Lieu de découverte: commune de Pazardzik (Bulgarie).
Conservation : Musée National de Vienne (Autriche).

Réalisée en résine acrylique enrichie avec des oxydes de fer et du charbon de bois pour redonner l’aspect du modèle original.

Le moulage a été réalisé par prise d'empreinte sur le modèle original, les dimensions et poids sont identiques à l'original.

La pièce est montée sur une base en chêne massif. Ce type de socle permet d'ôter complétement l'objet de son socle et de le contempler plus facilement sous tous les angles.

Reproduction vendue avec un document d'authentification + sa base + sa boite de transport renforcée.
Version protégée par l'INPI avec copyright "©Le-Paléoscope", année 2018".

Écrire un commentaire

 
Commentaires(0)

Pas de commentaires pour le moment.

26 autres produits dans la même catégorie :

Top