Fragment de stèle figurant une déesse

RE000069

Nouveau produit

Ce fragment d'étude d'artiste, en calcaire, trouvé au cours des fouilles franco-polonaises d'Edfou (Haute-Egypte), évoque probablement la partie supérieure de la grande déesse Hathor, vénérée dans son temple de Denderah, contrepartie féminine d'Horus, la force solaire qui entretient la vie du monde.

Le modelé du corps et du visage correspond au style du début de l'époque ptolémaïque, peu de temps après que l'Egypte ait été conquise par Alexandre.

A cette époque, Isis, la mère de l'humanité, et Hathor, l'amante, se confondent en une seule personne, et c'est souvent sous leurs traits réunis qu'apparaît l'épouse du Pharaon. On pourrait donc imaginer la grande Cléopâtre - la septième - parée de cette façon lorsqu'elle s'ingénia à charmer Antoine et César.

On notera la perruque aux fines boucles étagées, coiffée de la dépouille de vautour, dont le bec crochu a disparu, l'amorce de la tunique retenue sous les seins par deux bretelles, l'une d'elles étant complétée par un mancheron à franges.

Sous la ceinture, on remarquera le départ de deux grandes ailes de vautour qui devaient s'enrouler autour du corps féminin pour s'arrêter à la hauteur des chevilles.

Enfin, la délicatesse du large gorgerin aux éléments variés qui sert de pectoral est typique de la joaillerie ptolémaïque.

Reproduction en résine patinée

Dimensions :
Hauteur: 13,5 cm
Largeur: 12 cm
Profondeur: 4 cm
Poids: 400 g
Origine: Relief avec figure de reine ou de déesse, provient d'Edfou, fouilles franco-polonaises, 1939
Epoque: Vers le IIIème avant J.-C., époque Ptolémaïque
Musée: Paris - Musée du Louvre
Matière: Résine
Editeur:rmngp

75 €

- +

Écrire un commentaire

Fragment de stèle figurant une déesse

Ce fragment d'étude d'artiste, en calcaire, trouvé au cours des fouilles franco-polonaises d'Edfou (Haute-Egypte), évoque probablement la partie supérieure de la grande déesse Hathor, vénérée dans son temple de Denderah, contrepartie féminine d'Horus, la force solaire qui entretient la vie du monde.

Le modelé du corps et du visage correspond au style du début de l'époque ptolémaïque, peu de temps après que l'Egypte ait été conquise par Alexandre.

A cette époque, Isis, la mère de l'humanité, et Hathor, l'amante, se confondent en une seule personne, et c'est souvent sous leurs traits réunis qu'apparaît l'épouse du Pharaon. On pourrait donc imaginer la grande Cléopâtre - la septième - parée de cette façon lorsqu'elle s'ingénia à charmer Antoine et César.

On notera la perruque aux fines boucles étagées, coiffée de la dépouille de vautour, dont le bec crochu a disparu, l'amorce de la tunique retenue sous les seins par deux bretelles, l'une d'elles étant complétée par un mancheron à franges.

Sous la ceinture, on remarquera le départ de deux grandes ailes de vautour qui devaient s'enrouler autour du corps féminin pour s'arrêter à la hauteur des chevilles.

Enfin, la délicatesse du large gorgerin aux éléments variés qui sert de pectoral est typique de la joaillerie ptolémaïque.

Reproduction en résine patinée

Dimensions :
Hauteur: 13,5 cm
Largeur: 12 cm
Profondeur: 4 cm
Poids: 400 g
Origine: Relief avec figure de reine ou de déesse, provient d'Edfou, fouilles franco-polonaises, 1939
Epoque: Vers le IIIème avant J.-C., époque Ptolémaïque
Musée: Paris - Musée du Louvre
Matière: Résine
Editeur:rmngp

Écrire un commentaire

 
Commentaires(0)

Pas de commentaires pour le moment.

30 autres produits dans la même catégorie :

Menu