Grand Buddha laotien assis

RK007902

Nouveau produit

Ce buddha de style laotien (XIXème siècle) représente le moment crucial de la vie ultime que le buddha Câkyamouni vécut parmi les hommes au VIème siècle avant J.-C.

En effet, après avoir volontairement quitté le palais royal de son père et s'être séparé de sa femme et de son jeune fils, le prince Siddhârtha s'était retiré dans la forêt pour méditer sur la condition humaine, ses malheurs, ses douleurs, ses malaises et tenter d'y trouver un remède.

Ses réflexions le conduisirent à comprendre la cause essentielle des souffrances de l'homme, la raison de la migration de l'âme humaine à travers de multiples incarnations, tant dans le monde animal que dans les strates sociales. Il lui restait à structurer son raisonnement avant de le rendre accessible à tous les hommes et à démontrer que le désir déclenche la chaîne des causalités, lesquelles entretiennent le cycle indéfini des renaissances.

C'est alors que, pour une méditation aussi fondamentale, il s'assit sous l'arbre de la sagesse. Mais aussitôt il fut assailli par les armées d'un dieu redoutable, Kâma, "Amour", aussi appelé Mâra, "Mort", lequel entendait préserver son empire.

Par son attitude impassible, par la valeur incontestable de sa conception, le Buddha Câkyamouni sortit vainqueur de cette première confrontation avec celui que l'on peut considérer comme le Démon. En gage de sa suprématie, il fit appel au témoignage de la Terre et tendit vers elle sa main droite : c'est le geste ici reproduit ou bhoumicpar-shamoudrâ (bhoumi = terre, moudrâ = geste).

Reproduction en résine patinée

Dimensions
Hauteur: 24 cm.
Largeur: 17,5 cm.
Profondeur: 12 cm
Epoque: XIXème siècle, art du Viêt-Nam
Musée: Paris - Musée des Arts asiatiques–Guimet
Matière: Résine
Editeur:rmngp

137 €

- +

Écrire un commentaire

Grand Buddha laotien assis

Ce buddha de style laotien (XIXème siècle) représente le moment crucial de la vie ultime que le buddha Câkyamouni vécut parmi les hommes au VIème siècle avant J.-C.

En effet, après avoir volontairement quitté le palais royal de son père et s'être séparé de sa femme et de son jeune fils, le prince Siddhârtha s'était retiré dans la forêt pour méditer sur la condition humaine, ses malheurs, ses douleurs, ses malaises et tenter d'y trouver un remède.

Ses réflexions le conduisirent à comprendre la cause essentielle des souffrances de l'homme, la raison de la migration de l'âme humaine à travers de multiples incarnations, tant dans le monde animal que dans les strates sociales. Il lui restait à structurer son raisonnement avant de le rendre accessible à tous les hommes et à démontrer que le désir déclenche la chaîne des causalités, lesquelles entretiennent le cycle indéfini des renaissances.

C'est alors que, pour une méditation aussi fondamentale, il s'assit sous l'arbre de la sagesse. Mais aussitôt il fut assailli par les armées d'un dieu redoutable, Kâma, "Amour", aussi appelé Mâra, "Mort", lequel entendait préserver son empire.

Par son attitude impassible, par la valeur incontestable de sa conception, le Buddha Câkyamouni sortit vainqueur de cette première confrontation avec celui que l'on peut considérer comme le Démon. En gage de sa suprématie, il fit appel au témoignage de la Terre et tendit vers elle sa main droite : c'est le geste ici reproduit ou bhoumicpar-shamoudrâ (bhoumi = terre, moudrâ = geste).

Reproduction en résine patinée

Dimensions
Hauteur: 24 cm.
Largeur: 17,5 cm.
Profondeur: 12 cm
Epoque: XIXème siècle, art du Viêt-Nam
Musée: Paris - Musée des Arts asiatiques–Guimet
Matière: Résine
Editeur:rmngp

Écrire un commentaire

 
Commentaires(0)

Pas de commentaires pour le moment.

28 autres produits dans la même catégorie :

Menu